Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
véhicules connectés

Interview de M. Fhail

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 10 janvier 2017

1/ Comment définiriez-vous le rôle d’ITS Bretagne dans le projet SCOOP@OUEST ?

Nous sommes co-pilote du projet ouest avec la DIR Ouest. A cet titre, nous prenons part à des sujets comme :
- le montage du projet et sa présentation auprès du Ministère
- la mise en place d’une gouvernance du projet
- la représentation des collectivités dans les groupes de travail du projet
- la participation aux comités de pilotage locaux et nationaux
- la mise en place d’un groupement de commandes
- le suivi administratif et financier auprès de la commission européenne

Outre ces missions transversales, ITS Bretagne a également pris en charge la réalisation de livrables techniques. Notamment dans le domaine des Unités Embarqués Véhicules des gestionnaires (UEVg) pour les cahiers des charges.

Une autre facette importance de notre mission consiste dans le conseil aux Collectivités locales. Notamment à travers des efforts de vulgarisation sur le sujet des ITS, d’accompagnement dans la relation avec les prestataires ainsi que dans la valorisation de leur action dans le projet.

2/ Deux ans après le début du projet, quelles ont été selon vous les étapes les plus importantes du projet. Pourquoi ?

Toutes les étapes ont été déterminantes notamment la mise en place d’une gouvernance de projet et la constitution d’un groupement de commandes.

Je dirais toutefois que la phase études a été la plus délicate. La plupart des partenaires ont du se familiariser avec le concept même d’un projet collaboratif et prendre l’habitude de travailler ensemble avec des partenaires de culture différente.
Pendant cette même phase, la plupart des représentants des structures partenaires, y compris ceux qu’ont des profils techniques, étaient également novices par rapport la thématique des C-ITS. Ils ont pu ensemble remonter en compétence sur ce sujet.

3/ Le projet SCOOP nécessite de recourir à de nombreuses compétences ? Lesquelles par exemple.

Plusieurs compétences métier ont été indispensables pour faire avancer le projet tout au long des différentes phases, ce qui explique la variété des profils des participants. Nous avons dans les groupes de travail eu besoin des juristes, des psychologues, des ergonomes, des spécialistes du trafic et du transport, des ingénieurs réseaux informatique, des ingénieurs télécoms, des ingénieurs informatiques, des ingénieurs sécurité informatique, des experts ITS (ETSI, ISO, G5,…), des économistes, des chefs de projets et des consultants en management, des économistes, des ingénieurs de tests et validation.