Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Espaces professionnels

Contenu

La rocade de Rennes à 90 km/h à partir du 1er octobre

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 26 septembre 2016

Christophe Mirmand, préfet de la région Bretagne, préfet d’Ille-et-Vilaine, Nathalie Appéré député maire de Rennes, Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole et Jean-Luc Chenut, président du conseil départemental d’Ille-et-Vilaine ont dévoilé, ce jour, les résultats de l’expérimentation inédite menée, pendant un an, sur la réduction des vitesses maximales autorisées sur la rocade et ses principaux accès.

LE CONTENU DE L’EXPÉRIMENTATION
Afin de contribuer à la lutte contre la pollution de l’air, mais également, contre le bruit, de renforcer la sécurité routière et d’améliorer la fluidité du trafic, les services de l’État, en plein accord avec la Ville de Rennes,
Rennes Métropole et le Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine, ont décidé, à titre expérimental, de réduire de 20 km/h les vitesses maximales autorisées sur la rocade de Rennes et ses principaux accès. L’expérimentation, d’une durée d’un an, a débuté le 1er octobre 2015.

Sur la rocade de Rennes, la vitesse maximale autorisée est passée de 110 km/h à 90 km/h entre les portes de Beaulieu et de Saint-Malo (rocades Est et Nord), et de 90 km/h à 70 km/h sur les secteurs Sud et Ouest.
Sur les principales routes nationales et départementales menant à la rocade de Rennes, des réductions de vitesse ont également été mises en place (en particulier l’allongement des tronçons limités à 90 km/h et introduction de sections limitées à 70 km/h).

Pour évaluer les résultats de l’expérimentation, un comité technique de suivi, rassemblant les services de l’État, du département d’Ille-et-Vilaine, de Rennes Métropole, de la Ville de Rennes et des prestataires spécialisés dans les différents domaines à analyser, s’est réuni régulièrement. Ce comité s’est attaché à suivre et à évaluer l’ensemble des conséquences de la mise en oeuvre de la réduction des vitesses -pollution atmosphérique, bruit, conditions de circulation (vitesse, congestion et reports de trafic), sécurité routière – et à mieux comprendre le comportement des usagers.

LES PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS DE L’EXPÉRIMENTATION

Pour en savoir plus, le dossier de presse (format pdf - 3.2 Mo - 26/09/2016)

Pied de page

Site mis à jour le 29 juillet 2017
Plan du siteInformations légalesAccessibilité | Authentification | Flux RSS