Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
véhicules connectés

Le projet entre en phase opérationnelle pour la Région Bretagne

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 3 décembre 2017

La Région Bretagne est partenaire du projet Scoop@breizh, dispositif innovant entrant dans le champ de la voiture communicante. Ce projet constitue un réel progrès en matière de sécurité routière et de protection. Il valorise les savoir-faire bretons, l’innovation et le développement sur le territoire, en travaillant en collaboration avec PSA, des PME et des centres de recherche.

L’objectif pour la Région Bretagne est de suivre le projet au croisement de ses compétences en matière de transport de voyageurs, d’intermodalité et de l’intérêt du projet pour les usagers de la route.

La Région n’étant pas gestionnaire de voirie, elle trouve son rôle dans l’équipement en Unité Embarquée Véhicule (UEV) de cars du réseau régional de transport BreizhGo permettant ainsi de tester et développer des services aux conducteurs et à l’usager. Pour cette expérimentation, le choix s’est porté sur 2 lignes où le réseau routier est équipé en Unité de Bord de route (UBR), où le parc de matériel roulant est dédié et où le projet Scoop apporterait un plus :

  • La ligne 6 (Guingamp - Saint Brieuc) du réseau Tibus (futur réseau unifié BreizhGo) avec l’équipement de 2 cars. Sur cette ligne les enjeux de congestion en entrée d’agglomération briochine sont importants ;
  • La ligne routière BreizhGo Rennes-Pontivy express avec l’équipement de 3 cars, ou les enjeux en terme de temps de parcours doivent permettre d’assurer les correspondances TGV en gare de Rennes.

Avec l’évolution du projet SCOOP@Breizh (phase 1 et 2) puis de C-roads (phase3) différentes briques de fonctionnalité sont envisagées en tests :

  • Sécurité routière avec information du chauffeur des points de perturbations (travaux, accidents, bouchons…) ;
  • Information sur les temps de parcours et possibilité de rabattement vers une gare notamment ;
  • Ajout des informations du système d’information multimodal régional et propositions d’itinéraires différents via les transports collectifs ou la route.