Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Espaces professionnels

UN CHANTIER, LEVEZ LE PIED !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 1er juin 2016 (modifié le 6 juin 2016)

Avec l’arrivée des beaux jours, les chantiers ont repris sur les routes nationales en Bretagne et Pays de la Loire.
Du 6 au 10 juin, la DIR Ouest se mobilise pour sensibiliser les usagers à la sécurité aux abords des chantiers et plus particulièrement au danger que représente une vitesse excessive des conducteurs à leurs abords.
A l’approche d’un chantier, lever le pied doit devenir automatique !

Pour accompagner notre campagne d’affichage sur les panneaux lumineux :
un chantier, levez le pied !

une opération de sensibilisation se déroulera sur l’aire de Carmoran (RN12) dans les côtes-d’Armor. Elle vise à :

  • sensibiliser les conducteurs au danger que représente une vitesse excessive pour eux-mêmes, pour les autres usagers mais également pour les agents qui travaillent sur les chantiers ;
  • inciter les usagers à avoir le réflexe de lever le pied à l’approche d’un chantier.

Un chantier = une zone à risque

La présence d’un chantier sur les routes accroît les risques d’accidents mortels. Sur les 1520 km de réseau de la DIR Ouest, on recense en moyenne chaque année 16 accidents matériels et 5 blessés suite à un accident survenu à hauteur d’un chantier ou d’une intervention effectuée sur routes nationales.
Diminuer sa vitesse permet d’anticiper toute modification de la configuration de la route (déviation, rétrécissement) et de conserver un trafic fluide. Il est crucial de modérer sa vitesse pour protéger les agents en intervention. En effet, ils sont parfois particulièrement proches de la circulation et ne sont pas toujours forcément visibles. Enfin, même lorsqu’il est inoccupé, un chantier reste une zone à risque.

Les flèches lumineuses

Les grandes flèches lumineuses accompagnent des actions qui revêtent un degré de dangerosité particulièrement élevé. Ce sont souvent des chantiers de courte durée, difficiles à signaler et qui ne peuvent pas s’accompagner de panneaux invitant à diminuer la vitesse.

Ces flèches permettent de protéger les équipes actives une centaine de mètres plus loin. Il n’est pas rare, malgré leur imposante silhouette , que ces flèches surprennent encore les usagers. Ainsi, chaque année, 10 flèches sont endommagées sur les routes nationales.

Des contrôles de vitesse pour inciter à ralentir

Pour inciter les conducteurs à lever le pied, la DIR Ouest dispose des radars de chantier en fonction de différents critères : proximité d’une zone à risque, densité et vitesse du trafic, caractéristiques de la voirie, configuration et durée du chantier, … Les radars de ce type s’avèrent particulièrement utile pour faire respecter par tous les conducteurs, les vitesses imposées pour leur sécurité.

Ces radars sont de vrais outils de prévention et de répression en matière de sécurité routière. De plus, afin de ne pas piéger les automobilistes et d’attirer leur attention sur le danger de la zone traversée, ces radars « chantiers » sont annoncés par un panneau de contrôle de vitesse sur la
zone de travaux.

le communiqué de presse (format pdf - 124.8 ko - 01/06/2016)

les différentes actions au niveau national